mercredi 26 avril 2017

Devoir rentrer dans les cases

Depuis toujours je rêve de me réaliser professionnellement.

Sauf qu'à 27 ans je ne sais toujours pas trop vers où je veut aller. Ayant été mal orienté depuis le collège, personne de capable pour m'aider à y voir plus clair.

Je ne rentre pas dans le moule, je suis plutôt quelqu'un de créatif, et pour moi devoir choisir dans quel case rentrer c'est un vrai calvaire.

J'ai l'impression de devoir choisir '' le moins pire '' (un peu comme les élections présidentielles). Et devoir subir tout ça. Les métiers qui m'intéressent plus ou moins je me retrouve devant des portes fermées, faute de diplôme ou d'expérience.

N'ayant pas de travail je me sens donc nulle et inutile, une sensation que je déteste vraiment. J'aimerais pouvoir raconter mes journées de travail parce que j'aime ce que je fais. 

J’espère vraiment un jour rentrer dans les cases tout en étant un minimum épanouie dans ce que je fais. 

Je souhaite bon courage à ceux et celles qui sont dans la même situation.




mercredi 12 avril 2017

Je fais du Sh'bam et j'adore

J'ai repris le sport en septembre dernier. Je faisais de la zumba avant que j'aimais beaucoup, mais ma salle de sport à remplacer la zumba par du Sh'bam.

Alors le sh'bam c'est quoi ?

C'est un cours de fitness Les Mills  dansé avec des mouvements simples et des musiques tous plus populaires et tendances les unes que les autres.
Une nouvelle chorégraphie est conçue avec de nouvelles musiques tous les 3 mois.

Un cours de Sh'bam est composé de 12 musiques, soit à peu près 45 minutes. Composé de mouvements simples au début pour permettre un échauffement et 35 minutes de chorégraphie un peu plus rythmée. 
Le sh'bam c'est  l’alternance de phases de travail intense et de phases de récupération actives
Le cours se finit bien sure sur un morceau plus doux qui permet une phase d'étirement.


Quels sont les bienfaits du SH’BAM ?

Grâce à ses pics d’intervalle training, on peut brûler des calories sans s'en rendre compte (506 calories en moyenne par séance) et ainsi sculpter et tonifier notre corps.
Le SH’BAM va également améliorer nos capacités cardiovasculaires et notre coordination.




Mes cours de Sh'bam me font réellement du bien, se défouler, danser, s'éclater, voilà pour moi ce qui se passe pendant ces cours. C'est un moment de détente et de plaisir. Ne plus penser à rien, juste à s'amuser, se déhancher, sur des musiques plutôt sympathiques. Et puis franchement, les cours collectifs c'est plus sympa. 

Même si on n'est pas forcément sportive, pas forcément coordonnée ou gracieuse, ce n'est pas grave, l'essentiel c'est de participer et de s'éclater...



mercredi 5 avril 2017

Mon expérience au Cned, une catastrophe

J'ai envie d'écrire cet article depuis un moment, j'attendais vraiment le dernier moment pour le faire. 
Comme je l'ai déjà noté ici, il y a deux ans, je me lançais dans un Bts par correspondance par le Cned ( par correspondance vu que je travaillais à l'époque, vu qu'on me pose à chaque fois la question). 

J'étais vraiment motivée. La première année c'est assez bien passée, même si au niveau cours et devoirs j'ai dû rejoindre de groupe parce que certains profs n'étaient souvent pas disponible ne répondaient pas ou répondaient complètement à côté de la plaque, j'ai trouvé un stage assez facilement. 

Mais la deuxième année, même schéma, pour les cours et les devoirs... et là impossible de trouver un stage, au début j'ai beaucoup sollicité mon '' tuteur'' responsable de la partie stage. Le contact n'était déjà pas très bien passé lors de la première année (ayant échangé avec une autre fille qui l'avais aussi, c'était pareil pour elle). Mais là ,catastrophe, comme je vois que je n'ai que des réponses négatives à mes très nombreuses sollicitations, je lui demande de m'aider, encore et encore... Jusqu'au jour ou je vois que c'est peine perdue.

Je pense que les entreprises ne sont pas très chaudes à prendre quelqu'un du Cned. Heureusement que la première année ma tutrice de stage avait l'habitude des ces bts et savais ce qu'ils nous étaient demandés car là encore, pas grande aide, ni renseignements... 
Je me suis d'ailleurs rendu compte après la fin de mon stage que j'avais pas la moitié des renseignements nécessaires pour l'examen. Et mon tuteur de stage du Cned n'a absolument jamais pris contact avec l'entreprise pendant mes 4 semaines de stages, pas un mail, par un appel... 
Mais en cette deuxième année, quand je me suis résignée, pas une seule nouvelle de ce sois disant tuteur, n' a t' il pas le devoir de prendre des nouvelles au moins, de savoir où en sont les élèves dont ils sont responsable. 

Je suis bien dégoûtée de cette expérience, j'ai perdu deux ans, sans parler de la somme... 

J'ai eu envie d'écrire cet article pour ceux qui hésite encore pour se lancer. Je ne dis pas que tous les profs et toutes les filières sont pareils, je parle juste de ma propre expérience. J'aurais aimé lire un article à l'époque où je cherchais des informations sur le Cned. C'est très très différent d'étudier en structure, ma conseillère pôle emploie me l'a d'ailleurs dit, il n'y a pas si longtemps. 

Si vous avez des témoignages, positifs ou négatifs n'hésitez pas à mes les partager.