mercredi 11 octobre 2017

Ceux qui nous blessent

J'étais du genre à penser que quand quelqu’un nous fait du mal ça ne dure jamais, que ce n'est qu'un passage. Alors oui ce n'est qu'un passage mais quelles séquelles gardons nous de tout ça ?

Je m'en rend compte aujourd’hui que beaucoup m'ont fait du mal, certains plus que d'autres, des personnes que je ne vois plus, alors je devrais aller mieux non ? 

Pourtant c'est au bord des larmes que j'écris cet article. Que j'ose enfin dire que oui, eux, ceux qui s'en sont pris à moi, me font encore du mal aujourd'hui. 
Qu'il y a des jours, comme aujourd'hui où rien ne va, on ressasse le passé où on se rappelle que ces personnes nous ont fait vivre un vrai cauchemar. 
Alors oui c'est du passé, oui il faut tourner la page, mais il y a toujours quelques choses qui nous ramènent à ces douleurs, une phrase, un mot, un mauvais choix qu'on doit subir aujourd'hui. 

J'espère un jour pouvoir passer au-dessus de tout ça me dire que malgré tout j'ai réussi, j'ai atteint le bonheur malgré tout le lourd passé qui me suis comme un boulet à mes chevilles...



mercredi 27 septembre 2017

Et puis un jour j'ai aimé le sport

Vous l'aurez compris je vais vous parler de ma relation très particulière avec le sport.

Durant toute notre scolarité, et ceux à partir de la maternelle (enfin pour moi) on nous dispensait des cours de sport.
Et pour moi, la petite ronde boulotte, ces cours de sport c'était juste l'enfer. D'ailleurs je haïssais réellement mon prof de sport du primaire, celui qui essayait malgré tout de me pousser. Mais rien n'y faisait j'avais la hantise du sport Berk et puis à quoi ça sert en plus franchement ? !



Et puis j'ai grandi, collège, lycée où le sport est carrément devenue une matière notée. Et oui la matière ou ma note ne s'élevait jamais au-dessus de 10/20. Je suis tombé sur des profs plutôt cool malgré tout, ils prenaient relativement avec le sourire mon manque d'engouement pour leur matière. Ils essayaient de me pousser un peu mais toujours avec le sourire. Le pire du pire, les cours de piscine, oui j'ai 27 ans et je ne sais pas nager, et je ne saurais probablement jamais. Quand les autres faisaient des longueur moi j'essayais juste de ne pas couler et me noyer. Ce qui ne me réconciliait pas vraiment avec le sport. Et puis l’athlétisme, je crois que c'était du niveau de la piscine ça. Surtout le saut de haies, Mon dieu quelle horreur, non franchement vous y arriver vous ? moi et mon agilité (et probablement mon poids un peu trop imposant à l’époque) on n'a jamais réussi ce truc. Et puis les sports collectif : foot, hand, basket et j'en passe, où j'étais systématiquement la dernière choisie (enfin même pas choisi, les pauvres ils n'avaient pas le choix que de me prendre dans leur équipe). Bref l'humiliation totale à chaque cours de sport.



J'avoue qu'en Bac j'ai vraiment commencé à sécher les cours de sport. Le prof n'a pas dû me voir beaucoup les vendredis après-midi ( quelle idée de mettre un cours de sport le vendredi après-midi d'ailleurs, ça incite à sécher non ? ).



Vers mes 20 ans, une salle de sport a ouvert à côté de ma petite commune. Une vraie, avec plein d'appareils de muscu, de cardio des cours de sport. J'ai décidé de m'inscrire avec une amie ( je précise une amie qui aimait autant le sport que moi ^^). On y est allé un peu comme quand on voit de la lumière et qu'on rentre sans trop savoir pourquoi. On a rencontré un coach qui nous a expliqué vaguement le concept et on a signés. On s'est tranquillement mis à faire un peu de cardio ( rameur, vélo) et j'ai vu le sport d'une autre manière. On s'est aussi inscrit à des cours de zumba, une vraie révélation pour moi. Je me suis jamais senti aussi bien et aussi à l'aise, on avais une coach exceptionnelle. J'ai peu à peu appris à aimer le sport. Puis cette amie a déménagé et là j'ai peu à peu arrêté d'aller à la salle.

Je viens de me réinscrire, enfin il y a un an pour être plus précise. J'y suis allé au début mais sans plus. En début d'année j'ai plus ou moins laissé tomber ( entre autres à cause de soucis de santé). Mais depuis quelques mois j'ai repris et vraiment repris. J'y vais deux à trois fois par semaine, je n'ai qu'une envie c'est d'y aller, me dépenser, être bien. Souvent je n'écoute pas mon corps, qui me dit que je suis fatiguée. J'y vais quand même et là c'est juste du bonheur. Je ressors de mes séances avec un bien-être total. Une sensation agréable d'avoir laissé mon angoisse, mon stress et mes malheurs à la salle. Ils sont restés la bas avec les efforts que j'ai fournis, avec ma dépense physique. Je pense qu'a l'heure actuelle je pourrais difficilement me passer de sport. Moi la petite fille avec des kilos en trop qui tentait de se cacher pour ne pas aller aux heures de sport, celle qui se faisait humilier par les autres.
J'aime repousser mes limites, quand on sent l'endorphine nous traverser.



Je ne vous cacherais pas que c'est grâce à un youtubeur célèbre ( Tibo Inshape, qui ne le connaît pas franchement ? ^^) que j'ai eu envie de m'y remettre cette fois. Le nombre de personnes qui ont changées d'état d'esprit et de corps en faisant du sport. Moi-même je suis tombé sur une photo datant d'il y a à peu près deux ans et j'ai été choquée. Choquée de voir à quel point je m'étais laissé aller toutes ces années à quel point je mangeais mal, à quel point je ne bougeais pas. Je ne fais pas du sport pour rentrer dans un 34, je le fais pour moi, pour me sentir bien, pour me libérer des poids qui s'accumulent au fil des jours.

Tous ces longues lignes (désolé) pour vous dire qu'on peut tous changer, on peut tous un jour se mettre à aimer le sport, à avoir plus de souffle, moins de mal à marcher et monter les marches et j'en passe.
C'est en se lançant  vraiment, en trouvant le sport qui nous plaît, qu'on se dit que finalement le sport, ce n'est peut-être pas si mal.... 



mercredi 16 août 2017

TAG : QUELLE HEROINE ES-TU?

Hello, ça fait un moment que je ne suis pas venue par ici. Je n'ai pas trop d'inspiration alors je vous met un Tag (j'adore les tag ^^)

1 – Si tu devais avoir un acolyte tiré d’un roman qui choisirais-tu ?

Je choisirais Hermione Granger, elle est simple, franche et surtout très intelligente. J'aime son côté arrogant, et elle ne se laisse pas faire. Elle a un sacré caractère.



2 – Si un animal devait t’accompagner dans chacune de tes quêtes lequel choisirais-tu ?

Une licorne bien évidemment, c'est majestueux, magique, c'est toujours signe de bonté. Bref sans aucun doute. 


3 – Quel serait ton objet fétiche en tant qu’héroïne ?

Je dirais une baguette magique, pour pouvoir jeter les sorts que je veut. ( J'ai quand même longtemps hésité avec une cape d’invisibilité comme Harry) 


4 – Où et quand se déroulerait ton histoire ?


Alors, elle se déroulerais en Ecosse ( ce pays est tellement magique) et je dirais dans les années 1970, j''aurais vraiment aimé vivre cette époque, j'aurais été une hippie =). 




5 – Si tu devais avoir une particularité physique laquelle serait-ce ? (cicatrice, tatouage, une main cyborg, des cheveux blancs…)


Je dirais un tatouage, ça fait vraiment longtemps que j'aimerais m'en faire un, mais moi et ma trouille on hésite encore un peu pourtant ce ne sont pas les idées qui manquent. Mais pas un tatouage juste pour un tatouage, un truc symbolique.


6 – Aurais-tu un pouvoir surnaturel ? Explique nous pourquoi quelle que soit ta réponse.


J'aimerais lire dans les pensées des gens, moi qui aime bien savoir ce que les gens en face de moi pensent, ça serait vraiment parfait. 


7 – Parle-nous de ta tenue ! Aurais-tu une cape ? Un costume spécifique ?


Pas de costume particulier, bien habillé mais normalement pour se fondre dans le décor évidemment. Par contre un accessoire indispensable la cape d'invisibilité d'Harry Potter, je pourrais espionner et lire dans les pensées tranquillement sous ma cape =). 



8 – Révèle-nous un trait de ta vie d’héroïne que tu souhaites (prénom, ta cause, ta quête, ton passé…) ?


Ma quête, alors euh... Refaire le monde ? non c'est trop demandé ? =)
En tout cas changer beaucoup de choses, mettre tout le monde au même niveau, pas de riches, pas de pauvres, démantelée les banques qui nous pourrissent la vie. Enfin essayer d'améliorer nos conditions de vie tout simplement.


Et vous quelle héroïne seriez-vous ?




lundi 10 juillet 2017

L'été c'est pas fait pour moi

Faut que je vous le dises, je n'aime pas l'été (ne me jetez pas de cailloux s'ils vous plaît) ^^. 

Plus sérieusement j'ai vraiment du mal avec l'été surtout par ces chaleurs de dingues qu'on vit depuis quelque temps. 



- Choisir le soir entre faire rentrer l'air et surtout les mouches et moustiques où ne pas vouloir faire la guerre aux moustiques à minuit avant de se coucher.

- Transpirer, non se liquéfier toute la journée ( et certaines nuits aussi )

- Avoir des boutons de chaleur partout qui gratte et qui font mal

- Se lever fatiguée parce que la chaleur casse en deux parce qu'on a tourné toute la nuit



- Avoir beaucoup de mal à supporter le soleil (même sans canicule) et devoir analyser chaque sortie pour savoir si je vais pas me choper une insolation

- S'alimenter exclusivement de glaces de compotes et de salade 

- Les moustiques et divers insectes qui me font des réactions allergiques de dingue



- Devoir rester cloîtrer à l'intérieur volet fermé avec pour meilleur ami Mr Le Ventilo... 




Et y'en a encore plein, mais je vais m'arrêter là . 


Non vraiment y'a que moi qui n'aime pas l'été ? ^^



mardi 4 juillet 2017

Etre artiste

Peut on vivre en étant artiste ? Vivre de ses passions, vivre de ce qu'on aime vraiment ? 

Comme je l'ai déjà dit je ne rentre pas dans les cases, y'a beau forcer ça ne passe pas. J'arrive pas à me voir dans un domaine professionnel '' normal '' sans création, sans vie et sans passion. 

Mais le problème c'est que c'est très compliqué d'avoir un métier considéré comme artistique. 



Je passe des heures à faire des photos, des heures de post traitement, je gère plusieurs blogs sur des plateformes différentes avec certaines plus complexes que d'autres. Mais en attendant ça ne paie pas les factures. 

Là est ma différence, cette différence qui a toujours été bien là au fond de moi, qui fait que je ne me sens pas comme les autres. Je ne les comprends pas, ils ne me comprennent pas...

J'en suis toujours au même point avec ma super conseillère pôle emploie (voir article précédent^^). Vais-je vraiment devoir rentrer ces cases où alors trouver des alternatives pour payer les factures en restant différente... 





Et vous vivez-vous de vos ou votre passion ? 




lundi 19 juin 2017

Vous avez le profil

Aujourd'hui, rendez-vous à Pôle-emploie. 

Comme toujours, une grosse perte de temps, mais cette fois ça a été le must, j'ai envie de vous en parler. 

De base, je voulais y aller pour remettre un peu les choses à plat, pourquoi pas me lancer dans un bilan de compétences. Je ne me sens plus très à l'aise avec ma branche, l'administratif. 

Je voulais donc voir pour repartir sur autre chose peut-être pas quelque chose de très éloigné mais je n'ai pas vraiment de piste justement. 

Je me suis heurté à une conseillère, qui s'en foutait totalement de ce que je voulais moi, qui avais décidé que je ne devais pas changer de voie professionnelle.

'' Vous avez le profil '', Oui d'accord peut-être j'ai le profil mais je ne passe nulle part, car je n'ai pas le niveau Bac +2. Je lui ai dis que je ne suis pas du tout, maths, compta... à la fin de l'entretien elle veut me faire partir sur une formation compta... 



Elle a fait comme si elle me connaissait, comme si elle savait ce que je voulais et ce que je pensais.
Mais non !! 
Tout l'entretien, je n'ai fait que lui dire que non ce n'est pas ça que je voulais, que je suis ouverte pour changer de voie, c'est maintenant ou jamais. Elle a fait comme si elle n’entendait pas ce que je dis, comme si elle me connaissait mieux que je ne me connais moi-même.  
Elle devrait sans doute se reconvertir dans la voyance alors pas dans l'orientation. Où dans la mode, vu qu’apparemment ma tenue n'était pas une tenue digne d'une secrétaire...



J'ai toujours été mal orienté, confronté à des gens qui pensaient à ma place. Je suis quelqu'un de plutôt réservé et sensible, je suis donc facilement influençable.  J'en suis là grâce ( ou plutôt à cause) de personnes comme ça, qui veulent penser à ma place. 

Je vais essayer de me débrouiller seule, comme je peux pour trouver quelque chose qui m'aille vraiment. En tout cas ne vous laissez pas influencer par ce genre de personne. Ils sont censés nous aider mais c'est tout l'inverse. 

Faites attention à vous, gardez en tête qui vous êtes, ce que vous voulez, et vos rêves... 






lundi 12 juin 2017

Tenir le cap de la pensé positive



Période de ''moins bien'', dur de positiver, ce n'est pas faute d'essayer. 

On vit dans une société où on est jugé, où on à envie de rentrer dans un moule, pour ne pas être critiqué, ou blessé

Je lis beaucoup de choses sur la pensée positive, mais concrètement c'est difficile de prendre cette façon de voir la vie, alors que depuis 26 ans je la vois plutôt du côté négatif.

Voir le bon côté des choses, prendre le positif, me dire que ce n'est pas par hasard que la vie m'a mise sur cette voix, il y'a une explication, un but à atteindre

Je vais tenter de relever le défis, de voir la vie du bon côté, ne pas angoisser, ne pas être négative.

Un énorme challenge pour moi. Mais je vais tout mettre en oeuvre pour ne pas faire un drame de tout, mais plutôt de voir quelles solutions je peux trouver pour contourner un problème. Me défaire du passé qui me tire beaucoup vers le bas aussi. 

Si certain(e)s l'ont fait n'hésitez pas à venir m'en parler. 





La solution est en vous... 







lundi 8 mai 2017

13 reasons why

13 reasons why. Cette série, on en a parlé, beaucoup parlé.
J'ai enfin fini de la regarder. 



Pourquoi je l'ai regardé ? 

J'ai eu envie d'y jeter un coup d’œil parce que cette série parle avant tout de harcèlement scolaire
J'en ai malheureusement fait l'expérience au lycée. Pas au point d'Hannah heureusement. 
Je trouve que c'est un sujet très intéressant, combien de jeunes se font harceler à l'école mais ne laissent jamais rien paraître. Leurs parents sont en général les derniers au courant du mal-être de leurs enfants. 
Tout ce que vit Hannah peut arriver à n'importe qui. Et on peut aussi parfois se retrouver à la place de ceux qui sont sur la cassette. C'est vrai on peut parfois faire des choses qui font mal à certain(e)s sans le vouloir, sans s'en rendre compte. Ce qui est le cas de Clay, qui aimait Hannah, qui ne lui aurait jamais fait de mal intentionnellement. 

Ce que j'en ai pensé ? 

J'ai vraiment adoré, c'est très addictif, on a envie d'écouter ces cassettes sans pouvoir s'arrêter. On veut arriver à la cassette de Clay, ce jeune homme gentil et bon qui paraît aimer Hannah depuis le début. 
Que dire du personnage d'Hannah wahou elle dégage tellement, elle se retrouve dans des situations horribles sans jamais le vouloir. Les galères s'enchaînent, elle essaie de prendre de plus en plus sur elle. Mais s'isole de plus en plus, ne sait plus a qui se confier. 
J'ai beaucoup aimé Clay et Tony aussi, deux garçons très gentils. Qui essaie de comprendre ce qui s'est passé. Qui se rapproche des parents d' Hannah pour pouvoir les soutenir comme ils peuvent.

Mais un autre personnage présent sur les cassettes m'a énormément touché, peiné même : Justin. Au premier abord il paraît être réellement dur, méchant et bête. Le sportif qui a le 3/4 des filles du lycée à ses pieds. Qui ridiculise Hannah en partageant une photo d'elle et en prétendant avoir eu un rapport avec elle. Mais quand on voit sa vie, on comprend un peu mieux pourquoi il réagit comme ça. Evidemment, ça n'excuse rien, mais malgré ces erreurs, je l'ai trouvé très sincère. Il ne fait pas forcément les bons choix vis à vis de Jessica, mais c'est avant tout pour la protéger. On vois aussi la relation qu'il a avec sa mère et le copain de sa mère qui est plus que violent avec lui, alors que sa mère le laisse faire. 



Et le dernier épisode, je ne m'y attendais pas j'ai eu du mal face à la scène avec Hannah, je ne pensais pas qu'on allais voir ça. J'ai réellement senti son mal-être, sa détresse et sa solitude
Cette série parle de tous les problèmes de l'adolescence : moqueries, insultes, alcool, drogue, violence sexuelle, homosexualité, tabou et différence
Je trouve que c'est réellement une série à ne pas rater (en plus il n'y a que 13 épisodes -pour l'instant-).  Je m'arrête la même si j'en aurais encore tellement à dire sur cette superbe série. 

Vous l'avez vu ? Qu' est-ce que vous en avez pensé ? 





mercredi 26 avril 2017

Devoir rentrer dans les cases

Depuis toujours je rêve de me réaliser professionnellement.

Sauf qu'à 27 ans je ne sais toujours pas trop vers où je veut aller. Ayant été mal orienté depuis le collège, personne de capable pour m'aider à y voir plus clair.

Je ne rentre pas dans le moule, je suis plutôt quelqu'un de créatif, et pour moi devoir choisir dans quel case rentrer c'est un vrai calvaire.

J'ai l'impression de devoir choisir '' le moins pire '' (un peu comme les élections présidentielles). Et devoir subir tout ça. Les métiers qui m'intéressent plus ou moins je me retrouve devant des portes fermées, faute de diplôme ou d'expérience.

N'ayant pas de travail je me sens donc nulle et inutile, une sensation que je déteste vraiment. J'aimerais pouvoir raconter mes journées de travail parce que j'aime ce que je fais. 

J’espère vraiment un jour rentrer dans les cases tout en étant un minimum épanouie dans ce que je fais. 

Je souhaite bon courage à ceux et celles qui sont dans la même situation.




mercredi 5 avril 2017

Mon expérience au Cned, une catastrophe

J'ai envie d'écrire cet article depuis un moment, j'attendais vraiment le dernier moment pour le faire. 
Comme je l'ai déjà noté ici, il y a deux ans, je me lançais dans un Bts par correspondance par le Cned ( par correspondance vu que je travaillais à l'époque, vu qu'on me pose à chaque fois la question). 

J'étais vraiment motivée. La première année c'est assez bien passée, même si au niveau cours et devoirs j'ai dû rejoindre de groupe parce que certains profs n'étaient souvent pas disponible ne répondaient pas ou répondaient complètement à côté de la plaque, j'ai trouvé un stage assez facilement. 

Mais la deuxième année, même schéma, pour les cours et les devoirs... et là impossible de trouver un stage, au début j'ai beaucoup sollicité mon '' tuteur'' responsable de la partie stage. Le contact n'était déjà pas très bien passé lors de la première année (ayant échangé avec une autre fille qui l'avais aussi, c'était pareil pour elle). Mais là ,catastrophe, comme je vois que je n'ai que des réponses négatives à mes très nombreuses sollicitations, je lui demande de m'aider, encore et encore... Jusqu'au jour ou je vois que c'est peine perdue.

Je pense que les entreprises ne sont pas très chaudes à prendre quelqu'un du Cned. Heureusement que la première année ma tutrice de stage avait l'habitude des ces bts et savais ce qu'ils nous étaient demandés car là encore, pas grande aide, ni renseignements... 
Je me suis d'ailleurs rendu compte après la fin de mon stage que j'avais pas la moitié des renseignements nécessaires pour l'examen. Et mon tuteur de stage du Cned n'a absolument jamais pris contact avec l'entreprise pendant mes 4 semaines de stages, pas un mail, par un appel... 
Mais en cette deuxième année, quand je me suis résignée, pas une seule nouvelle de ce sois disant tuteur, n' a t' il pas le devoir de prendre des nouvelles au moins, de savoir où en sont les élèves dont ils sont responsable. 

Je suis bien dégoûtée de cette expérience, j'ai perdu deux ans, sans parler de la somme... 

J'ai eu envie d'écrire cet article pour ceux qui hésite encore pour se lancer. Je ne dis pas que tous les profs et toutes les filières sont pareils, je parle juste de ma propre expérience. J'aurais aimé lire un article à l'époque où je cherchais des informations sur le Cned. C'est très très différent d'étudier en structure, ma conseillère pôle emploie me l'a d'ailleurs dit, il n'y a pas si longtemps. 

Si vous avez des témoignages, positifs ou négatifs n'hésitez pas à mes les partager. 


jeudi 16 février 2017

J'ai eu les cheveux rouges

Je voulais partager avec vous une expérience. 

Il y'a quelques années ( 3 ou 4 ), je me suis levée avec l'idée en tête de me teindre les cheveux en rouge (oui oui comme Ariel).



Du coup je me suis lancé, j'ai d'abord tenter le henné, changer de couleur Oui mais y laisser mes cheveux non merci. J'ai fait peut-être un an de henné mais je n'ai jamais eu le résultat souhaité, on ne voyait le rouge que très peu et uniquement avec un rayon de soleil
[ Je précise aussi que le henné c'est vraiment très particulier, très naturel bien évidemment mais il faut beaucoup de temps pour le préparer et le laisser poser ( une heure à deux heures ), et c'est une texture et une odeur très particulière. ]

J'ai donc remplacé le henné par une colo chimique ( oui je les voulais vraiment mes cheveux rouges). Et là ça a marché, je suis devenu plus ou moins ariel, j'avais opté pour un rouge assez sobre quand même pas un rouge fluo ( que je ne trouve pas très jolie, trop de rouge tue le rouge).

J'étais vraiment fière de ma nouvelle chevelure, je passais mon temps à prendre les reflets en photo.



Mais bon le rouge faut l'avouer c'est quand même beaucoup d'entretien, les racines apparaissent très vite et la couleur se terni vite. J'ai réussi à conserver une bonne couleur grâce aux produits Mulato qui sont des soins repigmentant naturels.

Faut être honnête une petite année après mon changement de couleur, je me suis lassée, je ne me reconnaissais plus vraiment, moi qui aimais avoir les cheveux foncés.
J'ai décidé assez rapidement de revenir sur ma couleur de base (un besoin urgent de me retrouver après beaucoup de choses qui ont changé dans ma vie).
Mais là à commencer la galère, j'ai fait une coloration chocolat foncé, toujours des cheveux rouges, puis une deuxième après quelques mois et après avoir tenté de faire dégorger un peu le rouge, rien à faire, toujours ses vilains reflets rouges. 




Aujourd'hui après plusieurs mois de bataille de coloration, de soins Mulato et de cheveux coupés, je commence à voir le bout et je commence enfin à avoir la couleur que je souhaite.

La moralité de l'histoire j'ai adoré avoir mes cheveux rouges, me différencier des autres (jusqu'à ce qu'on me copie d'ailleurs), mais ça serait à refaire je ne sais pas si je le referais. Si vous hésitez à sauter le pas, réfléchissez bien au fait de galérer pour retrouver votre vrai couleur et à l'entretien et au coût que ça demande.



jeudi 9 février 2017

Mon échappatoire

Hello, ça fait un petit moment que je ne suis pas venue ici. 

J'aimerais vous parler d'une de mes nombreuses passions : La lecture.

Ma résolution du 1er janvier 2016 ( oui oui 2016 je ne me suis pas trompée) était de me remettre à lire, j'avais eu pas de choses qui avais fait que je ne prenais plus du tous le temps de lire. 

Ayant eu une liseuse pour Noël je m'étais dis que c'était le moment ou jamais de me replonger dans les livres. 

Et depuis je ne compte plus le nombre de livres lu, au début, un en deux mois, puis un par mois, ensuite un en deux semaines, et maintenant, presque un en une semaine.

J'aime énormément lire, c'est un moment qui me permet de m'évader, de ne plus penser à rien, de me plonger corps et âme dans l'histoire, dans la vie des personnages. 
C'est pour moi un vrai bonheur, un vrai moment de détente






J'ai décidé il y'a peu de me lancer dans l'ouverture d'un nouveau blog, donnant mon avis sur les différents livres que je lis.

Si vous êtes passionnée comme moi vous pouvez suivre mes lectures ici